• Ce texte se réfère principalement
    aux notions suivantes

Glossaire


Haut de page

1. Auteurs période “ancienne”

Prestige et réciprocité des dons

HOMÈRE | CHANT IX : L’Ambassade auprès d’Achille. — Les Prières.

Agamemnon, prince de guerriers, répondit :

« Il vaut beaucoup de troupes, l’homme que Zeus aime de cœur. Ainsi, maintenant, Zeus a honoré Achille, et dompté les troupes achéennes. Mais puisque j’ai été égaré, cédant à des sentiments malheureux, je veux aujourd’hui satisfaire Achille, et lui offrir une rançon immense.

Devant vous j’énumèrerai ces cadeaux magnifiques, sept trépieds qui ne vont pas au feu, dix talents d’or, vingt chaudrons qui vont sur les flammes, douze chevaux de course vigoureux, qui ont remporté des prix avec leurs jambes. Il ne serait pas sans butin l’homme qui aurait tous les biens que m’ont rapportés ces chevaux aux sabots massifs. Je donnerai à Achille sept femmes aptes à des travaux irréprochables, des lesbiennes que, quand il prit lui-même Lesbos bien bâtie, je choisis : par leur beauté, elles l’emporteraient sur des tribus de femmes. Je les lui donnerai, et avec elles, celle que je ravis naguère, la fille de Briseis. Voilà ce qu’il aura tout de suite. Et si jamais les Dieux nous donnent de saccager la grande ville de Priam, qu’Achille entasse dans son navire une quantité d’or et de bronze, étant venu à l’Assemblée où nous, Achéens, nous partageons le butin. Des femmes troyennes, qu’il en choisisse lui-même, vingt, les plus belles après Hélène d’Argos. Et si jamais nous retournons dans l’Argos d’Achaïe, mamelle de la terre, qu’il soit mon gendre : je l’honorerai à l’égal d’Oreste, ce fils dernier-né qu’on élève dans l’opulence. J’ai trois filles en mon palais bien construit ; Chrysothémis, Laodice, et Iphianassa. Celle qui lui plaira, qu’il l’emmène, sans rien donner dans la maison de Pelée. Et je lui donnerai avec elle des cadeaux de noce très nombreux, tels qu’aucun homme n’en a donné avec sa fille. Je lui donnerai sept villes bien peuplées, Cardamylè, Enopé, et la verdoyante Irè, Pherès la divine et Anthée aux épais pâturages, la belle Aipéa et Pesados avec ses vignobles, toutes près de la mer, aux confins de Pylos sablonneuse. Là, demeurent des hommes riches en moutons, riches en bœufs et, sous son sceptre, lui paieront des droits fructueux. Voilà ce que j’accomplirai s’il renonce à sa colère. Qu’il se laisse fléchir. Adès seul est amer et inflexible ; aussi est-ce pour les mortels le plus détesté de tous les dieux. Qu’il se soumette enfin à moi, dans la mesure où je suis plus roi que lui, dans la mesure où je me vante d’être son aîné ».

ILIADE, IX - 115-162

Pour citer ce texte :

HOMÈRE, "Prestige et réciprocité des dons", Auteurs période “ancienne”, CHANT IX : L’Ambassade auprès d’Achille. — Les Prières., http://dominique.temple.free.fr/reciprocite.php, (consulté le 19 octobre 2017).

Haut de page