Accueil > Dominique Temple > Publications > La réciprocité et la naissance des valeurs humaines
  • Ce texte se réfère principalement
    aux notions suivantes

Glossaire


Haut de page

Publications

La réciprocité et la naissance des valeurs humaines

Dominique TEMPLE & Mireille CHABAL | 1995

L’échange que les sciences humaines ont toujours postulé à la base des organisations sociales masquerait-il un autre principe plus fondamental ? Dominique Temple et Mireille Chabal interrogent les sociétés de tradition orale sur les relations primordiales de l’humanité. Ils montrent à partir des observations de Marcel Mauss que le don n’est pas une forme archaïque de l’échange ni un échange symbolique, mais une forme de la réciprocité.

La réciprocité fait apparaître entre les partenaires une réalité spirituelle, le tiers inclus d’où procède la fonction symbolique, tandis que l’échange réalise une complémentarité d’intérêts qui peut à la limite se réduire à celle des choses échangées.

L’étude de la réciprocité des meurtres chez les Jivaro révèle que dans la réciprocité négative ce qui importe n’est pas la vengeance mais la réciprocité. Les hommes acceptent de renoncer même à la vie pour produire du sens.

Si la réciprocité est le berceau de l’être, du langage, et comme le montre Aristote des valeurs politiques les plus hautes, la responsabilité, la justice, l’amitié, la grâce, pourquoi ne pourrait-elle pas devenir le moteur d’une économie planétaire ?

*

Pour citer ce texte :

Dominique TEMPLE & Mireille CHABAL, "La réciprocité et la naissance des valeurs humaines", Publications, 1995, http://dominique.temple.free.fr/reciprocite.php, (consulté le 21 novembre 2017).

Haut de page