Portada del sitio > Réciprocité > 1. Théorie de la réciprocité > 2. Formes de la réciprocité > 2. La réciprocité négative > 1. La réciprocité de vengeance. Commentaire critique de quelques théories de (...)

Glosario

Superior

1. La réciprocité de vengeance. Commentaire critique de quelques théories de la vengeance

Résumé :

La « Réciprocité de vengeance » compare la thèse structuraliste et la thèse de la réciprocité à partir du donné ethnographique et ethnologique réuni sous la direction de Raymond Verdier dans La vengeance. Études d’ethnologie, d’histoire et de philosophie. 4 volumes. Paris, éd. Cujas, 1981-1984.

Les auteurs de cet ouvrage collectif soutiennent tous l’idée que la réciprocité négative est motivée par le souci de rétablir l’équilibre de la réciprocité positive pour un groupe constitué après qu’il a été lésé par une agression, agression qui pourrait même être provoquée à dessein. La réciprocité positive ainsi surdéterminée serait seule susceptible de garantir des échanges profitables.

À l’opposé de cette théorie, la réciprocité négative  (lire la définition) est interprétée à partir des observations de ces auteurs comme une matrice de valeurs éthiques dont les représentations constituent l’imaginaire de l’honneur.

Mais il est difficile de séparer l’imaginaire du réel parce que l’imaginaire permet d’interpréter tout effet du réel comme effet de la Parole tant que la Parole ordonne la reproduction de la réciprocité dans les conditions qui ont défini son imaginaire.

Différentes sociétés ont néanmoins dégagé le symbolique de l’imaginaire :

- grâce à l’équivalence de la réciprocité positive et de la réciprocité négative, lorsque l’équivalent de réciprocité est le même dans les deux systèmes ;

- grâce à la relativisation de la dialectique du don  (lire la définition) ou de la dialectique de la vengeance  (lire la définition) chaque fois qu’elle conduit à des situations non viables ;

- enfin grâce au dialogue entre Tiers égaux au sein de structures de réciprocité symétrique  (lire la définition) (le marché, par exemple), la délibération permettant à la raison de se dégager de l’imaginaire particulier des uns ou des autres et d’atteindre aux valeurs éthiques (l’universel).

*

Lire l’article :

- « 1. La réciprocité médiatrice de la fonction symbolique ».

- « 2. La réciprocité négative interprétée comme un échange ».

- « 3. Le principe d’union et le principe d’opposition dans la réciprocité de vengeance ».

- « 4. La genèse de la valeur dans la réciprocité négative ».

- « 5. Imaginaire et symbolique ».

- « 6. Échange ou genèse de la valeur ».

Dominique TEMPLE

2003

Publié en espagnol dans Teoría de la Reciprocidad. Tome II. La Paz, Padep-gtz, 2003.


Haut de page