Glosario

Superior

5. Economie de réciprocité

Résumé :

« Il n’existe qu’une économie », telle est l’antienne des partisans du libre-échange pour interpréter toute prestation économique comme un échange.

Il existe néanmoins d’autres principes économiques que celui de l’échange, par exemple : la redistribution qui a permis l’organisation de grands empires ; la communion dans les communautés religieuses ; le marché de réciprocité ou le partage dans les sociétés démocratiques ; principes qui l’emportaient sur l’échange, proprement dit, avant le développement de l’industrie.

On devrait donc dire qu’il n’existe qu’une théorie de l’économie politique, la théorie de l’échange, parce que seule l’économie de libre-échange a fait l’objet d’une formalisation rationnelle.

Les autres principes sont appréhendés selon les imaginaires particuliers aux sociétés qui les ont adoptés, tandis que les organisations économiques qui en dépendent sont construites à partir d’une expérience et d’une pratique empirique.

Le succès du libre-échange, pour assurer la croissance des biens matériels, a suffi jusqu’à nos jours pour justifier la “réduction” de l’économie politique à la théorie du libre-échange (le libéralisme économique), mais l’économie capitaliste qui en résulte montre de plus en plus ses limites et l’économie politique requiert désormais la maîtrise des autres principes de l’économie qui obéissent tous au principe de réciprocité.

L’élaboration d’une économie postcapitaliste est ainsi devenue l’un des enjeux majeurs de la Théorie de la réciprocité.

*

Lire les articles :

1. « L’économie humaine ».

2. Le marché de réciprocité.

3. « L’entreprise de réciprocité ».

4. « Apologie du marché ».